Je suis Abdoulaye SYLLA et je viens de la République de Guinée (Château d’eau de l’Afrique de l’Ouest). Depuis 2013, je vis en France dans le cadre de mon projet d’étude. Après un double Master 2 en droits de l’homme respectivement à l’Institut des droits de l’homme de Lyon (IDHL) et à l’Université Pierre-Mendès-France de Grenoble, et un autre Master 2 en droit international public à l’Université Jean Moulin – Lyon 3 (France), je me suis inscrit en thèse de doctorat, en 2016, à l’Université Paris Nanterre. Mon sujet de thèse porte sur Droit international et Constitutions dans des États post-conflits.

J’ai découvert la Bibliothèque du Palais de la Paix en 2018, quand j’étais boursier à l’École d’été de l’Académie de droit international de la Haye. La responsable de la Bibliothèque, Candice Alihusain, nous a brillamment présenté le web site, le catalogue, les bases de données, ainsi que les différentes catégories d’ouvrages dont dispose ce temple du savoir. Quand j’ai découvert ces importantes et incommensurables ressources, physiques et électroniques, dans tous domaines du droit international, je m’y suis directement abonné.

Cette année, le Centre de droit international de Nanterre (CEDIN) et mon École doctorale m’ont accordé un financement qui m’a permis de venir effectuer quatre semaines de recherche (du 1er au 31 août 2020) à la Bibliothèque du Palais de la paix. J’y ai trouvé beaucoup de documents en rapport avec ma thèse de doctorat et mes axes de recherche. Le personnel de la Bibliothèque du Palais de la paix de la Haye est toujours disponible pour les usagers. L’extraordinaire gentillesse du personnel fait que j’ai hâte d’y revenir pour effectuer d’autres recherches. A vrai dire, la Bibliothèque du Palais de la paix est le bréviaire des internationalistes.

De plus, en visitant la Bibliothèque du Palais de la paix, on peut avoir l’occasion de rencontrer et de faire la connaissance des professeurs et/ou praticiens du droit international, des chercheurs, des doctorants et autres. C’est ainsi que j’y ai fait la connaissance d’un professeur allemand basé à Londres et des doctorants italiens. Nous prenions nos pauses-déjeuners ensembles et échangions régulièrement sur nos thèses et sujets de recherche. Si j’ai un conseil à donner à mes collègues doctorants, en particulier, et, aux chercheurs en droit international, en général, je leur recommanderais d’effectuer un pèlerinage de recherche à la Bibliothèque du Palais de la paix de la Haye.    

Tagged with:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *